Conférence de Presse sur le  »trou noir »

Ce matin dans le foyer de la Chambre des communes à Ottawa, une importante conférence de presse a eu lieu pour dénoncer la situation du  »trou noir » qui afflige beaucoup trop de travailleurs saisonniers dans plusieurs régions du Québec, du Nouveau-Brunswick et du Canada. Des populations entières vivent et travaillent en fonction d’une économie saisonnière qui laisse de nombreuses personnes en situation de chômage.

Une conférence de presse, non partisane, à laquelle j’ai pris part avec plusieurs collègues député(e)s dont Marlène Gill et Mario Beaulieu (Bloc Québécois), Nikki Ashton, Guy Caron et Brigitte Sansoucy (NPD) et René Arseneault (PLC) sont venus prêter main forte aux divers intervenants qui se sont déplacés pour l’événement.

Merci à vous tous et toutes; (Line Sirois, d’Action-Chômage Côte-Nord, Julie Brassard, du Mouvement Action-Chômage de Charlevoix, Charles Breton, maire de Tadoussac et Fernand Thibodeau, du Comité d’action sur l’assurance-emploi pour les travailleurs saisonniers du Nouveau-Brunswick, pour votre essentielle bataille afin de vouloir assurer l’avenir de nos travailleurs et travailleuses dans nos magnifiques régions rurales et qui méritent d’être supporté(e)s et protégé(e)s.

Ce que la coalition demande au gouvernement fédéral via le biais du ministre responsable du programme d’assurance-emploi, l’Honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social:

«Nous voulons que les régions qui vivent avec une économie saisonnière soient déclarées régions protégées et que les saisonniers de ces régions bénéficient de mesures d’exception :
• avec un critère d’admissibilité fixé à 420 heures
• une période de prestations suffisante pour éviter le trou noir, avec un plancher de 35 semaines, et un diviseur fixé à 12».